×

Annonce

Folder doesn't exist or doesn't contain any images

"Changement de temps à Wenningstedt"

Huile sur toile

50 x 70cm

2021

Le temps sur une île de la mer du Nord peut passer d'un soleil radieux à de fortes averses d'une seconde à l'autre, et bien sûr vice versa. Comme le "natif", une dame âgée, l'a dit lorsqu'un arc-en-ciel fantastique a pu être observé au-dessus de la mer le matin : Le temps va être mauvais ! Et elle avait raison, mais avec un retard - pour moi très positif - d'une semaine ! Au final, c'est resté agréable toute la semaine que j'ai passée à Sylt cette année. Ce n'est que le jour du départ qu'il pleut continuellement. Et puis je m'en fichais vraiment.....

 

"Lac calme au coude de Lister"

Huile sur toile

50 x 70cm

2021

 

C'est vendredi dernier que j'ai voulu profiter à nouveau du temps quelque peu changeant pour une petite promenade sur la plage à l'extrême nord de l'Allemagne. Le Lister Elbow est la partie de Sylt que beaucoup (inconsciemment) connaissent comme le bras horizontal supérieur sur l'autocollant Sylt frappant ou la silhouette Sylt. Un endroit merveilleux. Quand je vais du parking le plus au nord d'Allemagne à la plage via les dunes plutôt basses ici, une magnifique plage de sable presque blanc avec un surf décent m'attend. Sur la gauche, c'est-à-dire au nord-ouest, vous pouvez voir le phare le plus au nord (bien sûr !) d'Allemagne. Très vite je suis juste avec moi-même et j'apprécie le bruit monotone de la mer et le ressac récurrent. Après quelques centaines de mètres j'arrive à une partie bouclée du coude. C'est la pointe nord et celle-ci est réservée aux phoques au repos et séparée du visiteur. Et en effet : je peux voir des phoques nager là-bas, nageant curieusement d'avant en arrière encore et encore. Une très belle expérience envoûtante. Et puis je longe la plage, qui fait naturellement un virage vers la droite, c'est-à-dire vers le sud-ouest. Et à peine ai-je quitté le sommet...... c'est le silence. Seul un léger éclaboussement des vagues douces et plates ici. Quel changement ! Et c'est exactement là que l'image montre. Mon objectif était de montrer également ce calme paisible sur la photo. Et je pense que j'ai réussi à le faire assez bien...

 

"Percée"

Huile sur toile

80x120cm

2021

 

La photo a été prise lors de la semaine annuelle de peinture des "peintres de la caserne" à la Naturfreundehaus (Sechselberg près de Backnang). Bien sûr, vous ne voyez pas au premier coup d'œil combien d'efforts et de travail ont été consacrés à une image. On ne peut que deviner. Subjectivement, cette peinture était l'une de mes œuvres les plus élaborées à ce jour. Dégradés de couleurs, transitions ..... il y a tellement de domaines dont je n'étais toujours pas satisfait. Mais au final je suis satisfait du résultat. Il déborde de dynamisme et de puissance. J'aurais aimé le titre « Upheaval Process », mais au final cela m'a semblé une force de la nature trop technique en soi. L'image est une continuation de ma série maintenant tout à fait respectable d'images d'eau et de vagues.

 

"Enfin là..."

Gouache sur papier

20x30cm (30x40)

2021

 

Quiconque arrive à Sylt s'efforcera toujours d'avoir de l'eau immédiatement, avant même que les valises ne soient déballées. Au moins voir la mer un instant, entendre le ressac, sentir le vent. C'est le vrai luxe de la vie, c'est le caviar pour l'âme, le champagne pour les sens. Aaaaaaaah ...... ici je suis libre, ici je me sens. Je vis!!! D'accord, je le fais habituellement aussi, mais différemment. Moi qui ne viens ici régulièrement que depuis quelques années, je comprends petit à petit pourquoi tant de gens aiment tant venir ici. Pourquoi tant de gens vont-ils à la mer en premier lieu !

 

"La deuxième vague"

Peinture acrylique sur toile

70 x 120cm

2021

 

Au printemps 2021, deux nouvelles très, très tristes m'arrivèrent peu de temps après : deux amis campeurs, Georg et Jürgen, n'étaient plus en vie. Ils ont été victimes de ce virus insidieux COVID-19 et ne sont plus parmi nous. Cela m'a rendu triste au début puis extrêmement en colère !!! Je suis allé à l'atelier parce que je voulais peindre plus de tableaux pour mon exposition "More Sea", qui a commencé à Esslingen en juin. Toute ma colère s'est transformée en force inimaginable et cette image pleine d'énergie a été créée !

La taille en elle-même a un effet. Mais aussi l'eau sauvage, les grosses vagues qui semblent entraîner le spectateur dans la mer, vous envoûtent immédiatement. J'ai eu une longue bataille avec les couleurs. Au final, je suis très content d'avoir choisi les bonnes notes. Un grand merci à mes filles Nadine et Kirsten, qui m'ont soutenu de manière constructive !

   
© Michael Stricker (c) 2020

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données